Devrions-nous faire confiance en la monnaie ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par AcheterOr Publié le 23 avril 2015 à 7h46
Imgor

Dès le lancement des premières opérations d'assouplissement monétaires (planche à billet) de la FED en Décembre 2008, différents économistes alertent les investisseurs d'un risque d’hyperinflation.

Cependant, en dépit des différents plans de relance via la création monétaire, non seulement aux États-Unis mais aussi au Japon, en Chine et en Europe, l'inflation reste faible. En réalité, cet argent nouvellement créé est resté dans le système financier qui ne le redistribue pas à l'économie réelle à travers le crédit mais alimente le marché des actions créant une bulle sur ce dernier.

L'hyperinflation se traduit par une forte augmentation des prix, cette hausse est beaucoup plus rapide et importante que nécessaire. En réalité, ce phénomène correspond à un effondrement de la valeur de la monnaie, cette dernière repose principalement sur la confiance qu'on lui accorde. Un scénario hyper inflationniste pourrait se produire si un événement venait à ébranler cette confiance. Il existe de nombreux exemples d’hyperinflation dans l'histoire comme celui de 1929 en Allemagne, à la fin des années 90 en Argentine ou encore en Yougoslavie.

L’exemple de la Yougoslavie est significatif, il est dû à un déficit budgétaire structurel financé à grand renfort de crédit (planche à billet). Dans les années 80, le taux d'inflation annuel est de 20%, la cause principale est cet abus de crédit. Malgré des séries de réformes restrictives comme la limitation de l’accès aux avoirs en banque ou de nombreuses lois pour limiter la hausse des prix, la tendance ne s’inversera pas. Le gouvernement continue de faire marcher la planche à billet pour éviter la faillite à court terme mais la situation ne fait qu’empirer. Finalement, la situation dérape complètement avec une inflation record, on assiste même à la mise en circulation d’un billet de 500 milliards. La monnaie du pays ne vaut plus rien et le pays s’enfonce dans la crise avec les prix du litre d’essence et des produits alimentaires exorbitant. Au pire de la crise, l’inflation atteint 100% par jour soit un doublement des prix d’un jour à l’autre...

Pour sortir de cette crise, la Yougoslavie a dû créer une nouvelle monnaie indexée sur le Deutsche mark Allemand.

Un scénario à craindre au sein de l’Union Européenne ?

Pour comprendre et estimer ce risque, il est nécessaire de s’intéresser aux politiques monétaires. Au sein de l’Union Européenne, l’organisme qui décide et applique ces politiques est la Banque Centrale Européenne (BCE). Elle possède 2 leviers pour cela qui sont la fixation des taux d'intérêt et la création de la monnaie afin d’assurer une monnaie stable et de référence internationale

Malheureusement, la croissance de nos économies est basée depuis des décennies sur la dette, des dépenses supérieures à nos revenus. Un modèle logiquement voué à l’échec. Pour éviter la faillite de ce système et attendre qu’une autre alternative à la dette s’impose. La BCE a décidé de faire de l’impression monétaire, c’est-à-dire créer de la monnaie pour éviter une banqueroute à court terme. Autrement dit, faire tourner la planche à billet et baisser les taux d'intérêts pour permettre aux états d’emprunter à moindre coût afin de rembourser des emprunts antérieurs…

Récemment, le rythme de l’impression monétaire s’est accéléré au sein de l’UE avec 60 milliards d’euros injectés chaque mois. Cette solution a donc évité des impasses à court terme mais ses effets négatifs à long terme sont à redouter. En effet, toute cette monnaie créé sans valeur ne fait que gonfler la masse monétaire en circulation et entraîne une dépréciation de la monnaie.

La perte de valeur de la monnaie risque de s’accélérer et d'entrer en hyperinflation si un événement déclenche une perte de confiance des investisseurs. Cette crainte est réelle, comme la sortie d’un pays de la zone euro et de son défaut sur la dette avec par exemple le cas d’une sortie de la Grèce (Grexit) ce qui pourrait entrainer une contagion à d’autres pays également en difficulté tels que le Portugal, l’Espagne, l’Italie…

Comment se protéger de ce risque ?

Investir dans des actifs réels tangibles est une bonne solution pour se protéger d'un tel scénario. Cette tendance se confirme avec l’apparition de nouveaux investissements comme l’achat de parcelles agricoles notamment dans des pays émergents.

Vous avez également des investissements culturellement plus accepté comme l’immobilier locatif mais les prix semblent avoir atteint un sommet. Et Surtout, dans un contexte d’hyperinflation l’instauration de loyer plafond sera l’une des premières mesures du gouvernement.

Un actif détient les caractéristiques pour se prémunir du risque d’hyperinflation, il s’agit de l’or physique. Historiquement, il est redevient une monnaie officielle après chaque crise monétaire importante. Dans l’incertitude économique ambiante, la prudence serait d’acheter de l’or pour se prémunir des mauvais choix de nos dirigeants politiques.

L’or est un actif que les gouvernements ne peuvent pas produire sur une simple décision, sa production annuelle restera limitée à 3500 tonnes. Des prévisions annonces même qu’il n’y aura plus d’or à extraire d’ici 20 ans.

Il restera donc un actif rare, c’est d’autant plus vrai si l’on compare à la masse monétaire en circulation. Cet actif s’inscrit parfaitement dans une stratégie de diversification de votre patrimoine au regard de notre économie.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Acheteror.fr est un guide indépendant du marché l’or.Découvrez tous les moyens pour réussir son investissement sur ce marché.  Suivez également toute l’actualité des métaux précieux et retrouvez toutes les tendances du cours avec les analyses  des spécialistes.

Aucun commentaire à «Devrions-nous faire confiance en la monnaie ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis