Grève à La Poste : pourquoi cette mobilisation ?

Par Anton Kunin Modifié le 8 décembre 2016 à 21h45
Poste Prix Timbre Rouge Lettre Verte Augmentation 2016
30 %Les volumes du courrier ont baissé de 30 % entre 2008 et 2015.

Vous ne vous en êtes peut-être pas aperçus, mais la journée du 8 décembre a été marquée par une grève d’une partie des personnels de La Poste. Ils dénoncent leurs mauvaises conditions de travail et les constantes réorganisations au sein de l’entreprise.

Un management déconnecté des réalités

Les postiers sont mécontents des cadences qui leur sont imposées, mais qui sont impossibles à tenir. Par exemple, la tournée d’un facteur est minutée à la seconde près par un logiciel, mais une tournée à ce rythme n’est simplement pas possible. Pourtant, les facteurs sont payés en fonction de ce temps de travail pré-calculé, d’où des dépassements d'horaires importants. L’exemple le plus parlant reste la distribution d’un recommandé, une opération devant être réalisée en 1 minute 30 : irréaliste, surtout si le facteur doit monter l’escalier ou marcher à travers la copropriété.

Les expertises de santé dérangent

Les employés de La Poste s’insurgent également contre la politique de leur direction vis-à-vis des expertises que réalisent pour son compte les Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail. Inquiète des répercussions que pourrait avoir la divulgation d’expertises pointant le mal-être des employés, la direction fait tout son possible pour les contester. D’après le journal L’Humanité, les directions régionales ont reçu des consignes avec l’inventaire des possibles prétextes de contestation, et font le maximum pour chercher la petite bête. « Des critiques subjectives des conditions de travail et une remise en cause de la politique générale de l'entreprise », « des préjugés et un postulat nécessairement défavorables à l'employeur », « des opérations effectuées au-delà de la mission », « un discours théorique déconnecté de la réalité de l'entreprise », « une approche systématique à charge contre l'entreprise »... autant de formules pour ne pas accepter un diagnostic.

Une réorganisation permanente

Troisième point de mécontentement des grévistes : les réorganisations. Depuis que La Poste est devenue société anonyme à capitaux publics en 2010, l’entreprise a pris le virage de la recherche de profitabilité à tout prix. Cela passe par un recours important aux apprentis dans les centres de tri et par la sous-traitance à des sociétés extérieures des tournées de levée des boîtes aux lettres. Selon les grévistes, de nouvelles réorganisations seraient préparées par le siège. Elles pourraient être mises en oeuvre dès janvier 2017, la trêve provisoire arrivant à expiration fin décembre.

Laisser un commentaire

* Champs requis