Silver Economie : 20 000 logements à aménager par an

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Jean Pierre Mousnier Modifié le 4 décembre 2013 à 13h28

Le maintien à domicile des personnes âgées est un enjeu majeur pour l’Etat, pour les institutions publiques de santé et de prévoyance ; mais c’est avant tout une demande pressante des familles : vieillir chez soi. Mais beaucoup de logements sont inadaptés, voire dangereux au maintien d’une personne fragile ou en perte d‘autonomie. On estime à 2 millions le nombre de logements devant être adaptés aujourd’hui pour préparer demain. On en adapte difficilement 8 à 10 000 par an, les rapports BROUSSY et AQUINO en demandent 20 000, l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) en budgète 18 000… on reste loin du compte.

Et pourtant, le maintien à domicile est un des très rares domaines où l’intérêt de l’Etat, des institutions, des gestionnaires et des particuliers est totalement convergent : un aménagement coûte en moyenne entre 7 et 13 000 euros, et selon l’âge où il est réalisé on peut espérer prolonger la vie au domicile du bénéficiaire de 3 à 8 ans, voire beaucoup plus. Le calcul économique n’est pas bien difficile : sur un prix de séjour dans un établissement de 1500 à 2200 € par mois, l’économie directe par logement aménagé est entre 40 et 60 000 € sur trois ans, pour 20 000 logements par an de 800 à 900 millions d’euros.

Si on ajoute les hospitalisations répétées, les recours inappropriés aux urgences et les chutes pouvant avoir des conséquences irréversibles, on double presque le montant économisé autant par l’état que par les familles et les institutions de prévoyance et de santé.

Mais le principal moteur n’est pas économique ; 90 % des familles souhaitent vieillir chez elles, et aménager le logement (quand il est aménageable) est une des conditions majeures de cette possibilité. Y répondre c’est relever un des grands défis de notre société. Ne pas y répondre, ne pas doubler, tripler le nombre de logements aménagés par an c’est tout simplement suicidaire : l’écart entre le besoin de placement et le nombre de places disponibles va s’accroitre de façon exponentielle, et aucun budget à venir de droite, comme de gauche ne saura couvrir de telles dépenses : en moyenne 700 fois le coût d’un aménagement !!! il n’y a aucune autre alternative, et ceci est valable pour presque tous les autres pays européens.

Mais en plus, 100 % des fonds consacrés aux aménagements sont immédiatement réinvesti dans l’économie de la « vraie vie » : la conception, la fabrication et l’achat de produits adaptés et des milliers d’heures de travail pour les artisans ayant la qualification pour les mettre en place, on est bien face à un effet de levier économique sans précédent !!!

Bien sur la question du financement se pose et se posera toujours pour donner à tous un accès équitable aux aménagements nécessaires, bien sur les économies réalisées par les uns ne vont pas dans les mêmes « caisses » que les investissements faits par les autres. Il n’est plus temps d’hésiter. De nouveaux dispositifs restent à inventer, comme l’accord PRO BTP / CAPEB de prêt à 1% sur 15 ans qui marque une rupture avec le modèle économique « aidé » de l’aménagement et initie un système vertueux « gagnant-gagnant ».

Se pose alors la question de l’anticipation par les familles, par les proches, par les professionnels de santé du moment où il faut se poser la question d’un aménagement ou même d’un déménagement vers un logement « bientraitant ». La Belgique, le Danemark, l’Autriche abordent plus facilement cette question délicate dès l’âge de 60/65 ans, et de véritables choix sont alors possibles. En France le sujet commence à peine à être abordé de façon sereine et la rencontre de ces deux phénomènes : des prêts à l’aménagement et une décision d’investissement plus précoce, peut suffire à doubler ou tripler le marché de l’aménagement dès les prochaines années.

Silver Economy Expo - 5 et 6 décembre 2013 - Porte de Versailles de Paris

Venez rencontrer les acteurs de l’économie du vieillissement à Silver Economy Expo, est le 1er Salon BtoB des technologies et services pour les seniors.

ECONOMIEMATIN.FR, partenaire de cet évènement, vous offre une invitation pour deux personnes.

Pour en bénéficier, cliquez simplement sur l'image ci-dessous :

300x250 anime 02

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Jean-Philippe MOUSNIER, sociologue, expert en intelligence économique et développement territorial s’intéresse à l’acceptabilité par les personnes fragiles des solutions innovantes pouvant faciliter le maintien à domicile, mais aussi aux conditions éthique et méthodologique de déroulement de ces tests à domicile ; il promeut les démarches  de « Co-Conception » et de « Design pour Tous » associant les personnes fragiles aux processus de création. Il préside l’association européenne de veille scientifique Vivre et Vieillir Ensemble VVE2025 à Bruxelles, et fonde en 2011 AEQUOLAB Technologies Emergentes et Fragilités à Laval, pour accélérer les réponses de la société aux défis du vieillissement ; il est membre de la Commission de Certification des Etablissements de Santé à la Haute Autorité de Santé (HAS) depuis 9 ans et correspondant de l’Académie de l’Air et de l’Espace (AAE)

Aucun commentaire à «Silver Economie : 20 000 logements à aménager par an»

Laisser un commentaire

* Champs requis