Crédits à la consommation : les taux des prêts personnels repartent à la hausse

Par Cédric Bonnefoy Modifié le 13 avril 2022 à 17h42
Taux Interet 2022 Hausse Credit Ukraine
3.81%Le taux d'intérêt moyen pour un crédit à la consommation s'élève à 3.81% en mars.

La situation instable au niveau mondial a des répercussions sur les crédits à la consommation. Les taux sont de nouveau en hausse, dépassant leur niveau de 2021.

La guerre en Ukraine fait bondir les taux

Emprunter pour financer des travaux ou l’achat d’un bien de consommation n’est pas très avantageux en ce moment. Les taux des prêts personnels sont en forte augmentation, autour de 3.81% en moyenne début mars selon les spécialistes. C’est plus qu’en 2021, l’année dernière les taux atteignaient 3.79%.

Cette hausse est une conséquence directe du resserrement des perspectives de la Banque Centrale Européenne. Deux facteurs sont identifiés : la guerre en Ukraine d’une part. Le conflit inquiète les prévisionnistes de la BCE. D’autre part, les sanctions économiques envers la Russie. Problème, ce type de crédits à la consommation est très prisé par les Français. Nous les utilisons pour, à peu près, tout type d’investissement. En 2021, leur encours total avoisinait les 89 milliards d’euros.

Des différences selon le type de prêts

Parmi les hausses de taux d’intérêt les plus fortes, on retrouve les prêts liés à l’achat de véhicule neuf ou d’occasion. La pénurie de semi-conducteurs indispensables pour fabriquer les voitures neuves d’aujourd’hui fait augmenter les taux. Plus 18 points par rapport à l’année dernière à la même période. Ça concerne aussi bien les prêts pour les achats de voitures neuves ou d’occasion.

Les perspectives à court terme sont moins favorables depuis le début de l’invasion russe en Ukraine. Conséquence, les taux d’intérêt des crédits remboursables à court terme sont ceux qui augmentent le plus. Cela concerne, les emprunts sur 12,24 ou encore 36 mois. Autre hausse sur les crédits dépassant les 10.000 euros, là aussi, les taux grimpent. Selon les spécialistes, cette situation est partie pour durer tant les incertitudes sont nombreuses.

Laisser un commentaire

* Champs requis