Mobile : le divertissement à l’honneur

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Guillaume Le Tyrant Publié le 14 septembre 2014 à 2h03

Le dernier rapport Mobile Analytics mené par Citrix ByteMobile analyse le comportement des mobinautes et l'usage qu'ils font de leur mobile au quotidien

Voici les principales conclusions de ce rapport semestriel.

Les mobinautes veulent aller plus loin dans le divertissement

Les réseaux sociaux en tête, la musique en ligne supplantée par l'industrie du porno
tyrant arti 1409 1

Aujourd'hui, les abonnés mobiles utilisent principalement leur appareil pour se connecter à leurs réseaux sociaux (40%), avant de consulter des sites d'information et de cartographie (37%), de réaliser des achats en ligne (30%) et de visionner des vidéos (20%). Étonnamment, la musique en ligne vient bien après dans le classement avec seulement 2,3%, après les contenus sportifs et contenus pour adultes (2,5% chacun).

En termes de volumes de données générées, les sites de vidéo arrivent en tête avec 42% des données mobiles générées, suivis par les app stores (14%), les réseaux sociaux (10%) et les contenus pour adultes (8,5%).

Sport sur mobile et Coupe du Monde 2014 : deux matchs passés au peigne fin

tyrant arti 1409 2

Le Brésil a vibré cet été au rythme des matchs qui se sont succédés, les supporters se sont rassemblés en masse sur place pour soutenir leur équipe, mais également sur leur mobile. Que s'est-il passé durant France – Allemagne et Brésil – Allemagne...

Ø France – Allemagne : un au revoir aux Bleus aux quatre coins du monde

Le volume de données vidéo mobiles générées a été multiplié par 4 durant ce match qui s'est tenu le 4 Juillet, cela étant dû aux mobinautes utilisant 10x plus de streaming vidéo au format HLS qu'en temps normal.

Ø Brésil – Allemagne : tout le monde scotché à son mobile ... jusqu'à la 29e minute

Ce match, qui a suscité de vives réactions de la part des supporters, est une autre preuve de l'engouement des mobinautes. En effet, le trafic mobile vers les sites d'actualité sportive a été multiplié par 20 jusqu'à ce que le score soit de 0-5 – après quoi, le trafic est retourné à la normale.

Durant la finale ayant opposé l'Allemagne et l'Argentine, le trafic mobile s'est stabilisé et le volume de données générées n'a pas augmenté par rapport à une période normale.

La radio peu écoutée en dehors de l'Amérique du Nord

L'Amérique du Nord arrive en tête des régions où le mobile est utilisé pour écouter la radio, par 6,34% des mobinautes – contre moins de 1% pour le reste du monde. La radio sur mobile génère plus de 11% de données mobiles en Amérique du Nord, contre 3,25% pour le reste du monde.

« Le Mobile Analytics Report permet d'identifier les tendances qui se dégagent en termes d'utilisation du mobile par les possesseurs de smartphones, et ces informations sont essentielles pour mieux répondre à leurs attentes » explique Mark Davis, senior director, Product Marketing, Service Provider Platforms, Citrix « Les abonnés mobiles veulent se divertir sur leur mobile et ils cherchent la meilleure qualité de service afin d'éviter quelques désagréments de la vie de tous les jours : une vidéo qui a du mal à se charger, une page Web qui ne s'affiche pas, des images de mauvaise qualité... Les opérateurs réseau peuvent ainsi utiliser ce rapport pour répondre aux mieux à ces besoins »

La vidéo sur mobile : un marché concurrentiel pour les réseaux et les « content service providers »

Avec l'arrivée imminente de Netflix en France, il est important de se pencher sur l'impact de ce service de vidéo à la demande et des contenus vidéo en général sur les réseaux 4G/LTE et 3G.

La vidéo : plus de requêtes + plus haute résolution = plus de données générées

Il y a 1,5x plus de requêtes de vidéos sur les réseaux 4G que sur les réseaux 3G. La résolution des vidéos mobiles augmente de 20% sur les réseaux 4G par rapport à la 3G. Cela implique une augmentation du nombre de données générées, 5x plus élevé sur les réseaux 4G que sur la 3G.

Netflix : 4G/LTE ou 3G ?

Le succès du service de vidéo à la demande n'est plus à prouver mais qu'en est-il de son usage mobile ? En analysant les requêtes de vidéo sur Netflix, on remarque que 74% d'entre elles sont faites sur les réseaux 4G/LTE, contre 26% sur les réseaux 3G. Par ailleurs, les durées de visionnage sont plus longues sur LTE que sur 3G.

Netflix & YouTube : deux plateformes aux usages et besoins différents

Entre Netflix et YouTube, le cœur des mobinautes balance ? Sur les réseaux 3G, on compte 1 requête de vidéo Netflix pour 7 vidéos YouTube, un ratio qui passe d'une vidéo Netflix pour 4 vidéos YouTube sur les réseaux 4G/LTE. En termes de durée de visionnage, YouTube est surtout utilisé pour les vidéos courtes de moins de 5 minutes (pour 77% des mobinautes sur réseau 3G et 81% sur réseau 4G/LTE), tandis que Netflix est plutôt utilisé pour les vidéos de 10 minutes ou plus – surtout via les réseaux 4G/LTE, où cela concerne plus de 63% des mobinautes.

tyrant arti 1409 3

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Guillaume Le Tyrant est Product Marketing Manager EMEA au sein de Citrix.

Laisser un commentaire

* Champs requis