Conseils pour protéger votre marque contre les cyberattaques

2 millions
En 2015 en France, les cyberescrocs ont réussi à voler des données sur
2 millions d'ordinateurs.

En outre, alors que la fréquence comme la complexité de ces attaques ne font qu’aller croissant, les marques sont confrontées au risque supplémentaire d’importantes pertes financières et d’atteinte à leur réputation par des cybercriminels.

Deux des cybermenaces les plus courantes pour les marques sont les escroqueries de type phishing, sous la forme d’e-mails soigneusement falsifiés pour inciter les destinataires à divulguer des informations personnelles à leur insu, et les attaques de malware, qui implantent sur les ordinateurs des outils ou des logiciels malveillants capables d’accéder à des informations confidentielles ou encore – comme dans le cas de WannaCry – de bloquer totalement l’accès de l’utilisateur à ses données. Bien que ces types d’attaques diffèrent par leurs tactiques, tous deux peuvent avoir des conséquences tout aussi préjudiciables.

S’il est indéniable que les cybermenaces constituent un problème de plus en plus aigu pour les entreprises, des mesures simples peuvent permettre à celles-ci de se prémunir contre les dommages couramment causés par ces attaques.

Prévenir les attaques en les anticipant : mettez en place un système d’alerte avancée. Cela vous avertit des nouveaux dépôts de noms de domaines présentant une proximité trompeuse avec votre marque, de sorte que vous puissez agir avant tout impact sur vos clients. Ce faisant, vous vous donnerez bien plus de chances d’empêcher des cybercriminels d’exploiter votre marque dans le cadre d’une attaque de phishing. Détecter les activités frauduleuses au moyen des bonnes sources : surveillez proactivement et analysez les principales sources de veille afin de détecter les activités de phishing et de malware sur les canaux numériques (e-mail et autres). Souvent, les marques travaillent en étroite collaboration avec des professionnels de la sécurité informatique dignes de confiance pour identifier et engager les actions les plus efficaces. Neutraliser et fermer les sites de phishing : transmettez vos alertes de phishing aux FAI, navigateurs, prestataires de messagerie et acteurs du secteur de la sécurité, et faites équipe avec un spécialiste de la lutte contre la fraude afin de bloquer les sites malveillants au niveau de la passerelle Internet et de les faire fermer rapidement. Surveiller les différents canaux numériques : si les attaques de phishing s’opèrent principalement par e-mail, les malwares peuvent, quant à eux, souvent se dissimuler sur diverses plates-formes. Il est donc impératif pour toutes les marques de rester vigilantes sur tous ces différents canaux plutôt que de se focaliser sur certains d’entre eux, de manière à assurer une neutralisation véritablement efficace.

La plupart des entreprises mettent ces conseils en pratique à travers une « stratégie de protection de marque », qui contribue à atténuer les risques liés aux cyberattaques de toutes sortes. Une fois cette stratégie en place, elle doit être communiquée à tous les secteurs de l’entreprise et non se cantonner au seul département informatique. Ainsi, chaque collaborateur sera pleinement conscient des différents risques auxquels l’entreprise doit faire face et des mesures à prendre en cas d’attaque pour protéger la marque.

Le paysage des cyberattaques a beau être complexe, les précautions que les marques doivent observer n’en demeurent pas moins simples : identifier les vulnérabilités, déterminer les effets potentiels d’une attaque, puis agir afin de réduire le risque en conséquence.