Covid-19 : Comment La Poste a réussi à maintenir son activité malgré le confinement

10000
La Poste a renforcé son dispositif afin de pouvoir ouvrir 10 000
points de contacts partout en France.

Pour maintenir ses services essentiels tout en préservant la sécurité de ses 100 000 postiers sur le terrain, La Poste a mis en place dès le début du confinement une organisation industrielle « socle »  pour assurer ses missions dans la durée. Un défi hors-norme pour le Groupe par qui transitent chaque jour en temps normal plus de 39 millions d’objets. En faisant monter en puissance progressivement ses capacités, La Poste assure depuis le 21 avril la distribution du courrier 4 jours par semaine et dispose de 10 000 points de contact accessibles au public.

Comment maintenir au maximum son activité durant le confinement tout en protégeant la santé de ses collaborateurs quand on remplit une mission de service public indispensable ? C’est l’équation complexe à laquelle est confrontée La Poste depuis le 17 mars. L’entreprise publique dirigée par Philippe Wahl a dû s’adapter rapidement aux impératifs de la distanciation physique sans affaiblir ses services les plus essentiels.  

Après avoir mis en place une première organisation « socle » de son service pour assurer son fonctionnement de manière durable après l’entrée en vigueur du confinement, La Poste a progressivement renforcé son dispositif pour permettre l’ouverture de 10 000 points de contacts partout en France dont 5 000 bureaux de poste. Depuis le 21 avril, la distribution du courrier est effectuée 4 jours par semaine. La presse quant à elle bénéficie d’une distribution 5 jours par semaine, grâce au renfort de 3 000 personnes supplémentaires qui sont des volontaires des services supports, de sa filiale Mediapost, des intérimaires et des salariés en CDD. « On est passés de 1.600 à 1.850 bureaux de poste ouverts le 6 avril, et à 2.500 à la fin de la semaine dernière. Et d'ici la fin du mois d'avril 2.500 en plus », détaille le PDG de l’entreprise Philippe Wahl. Cette densification de la présence territoriale de La Poste a d’abord visé les quartiers prioritaires de la ville et les zones rurales.

Maintenir l’activité après le confinement, un défi industriel de taille

Avec 1,8 million de kilomètres parcourus chaque jour par les facteurs, plus de 23 milliards d’objets, lettres et colis, distribués dans le monde chaque année, et plus de 250 000 collaborateurs, La Poste est confrontée à des défis humains, industriels et logistiques massifs. L’enjeu du maintien de l’activité s’est également doublé d’une dimension d’ordre sanitaire. Outre le contact avec le public, le travail des agents s’effectue également dans des espaces (centres de tri postal, bureaux de poste) dans lesquels le respect des gestes barrières est parfois difficile pour des raisons de taille des espaces, ou d’organisation du travail en équipe. Cette adaptation a nécessité une nouvelle organisation, mise en place en concertation avec les autorités sanitaires et les représentants de son personnel. « Nous nous sommes rapidement mis en ordre de marche pour, prioritairement, assurer la sécurité et la santé des 250 000 postières et postiers, et pour assurer les services essentiels à la Nation, car les clients et les citoyens ont besoin de La Poste partout sur le territoire », résume Philippe Wahl dans un article publiée sur LinkedIn.

Afin de maintenir l’accès à ses services essentiels, La Poste a ainsi choisi dans un premier temps de concentrer son activité sur certains bureaux de poste, à condition que ceux-ci soient équipés en matériel de protection pour les agents. Pour limiter au maximum l’exposition de ses agents, l’entreprise a également réorganisé le temps de travail et les plannings pour diminuer le nombre de personnes présentes en même temps sur chaque site ; Le groupe a dû aussi s’adapter à l’absentéisme des équipes lié, en grande partie, au besoin de garder les enfants à domicile depuis la fermeture des écoles et des crèches. « Les mesures de confinement ont représenté une contrainte pour La Poste et les postiers comme pour tout le pays, et elles ont eu un impact fort sur la force de travail », décrit Philippe Wahl, PDG de la Poste. « Face à ces chocs, nous avons donc décidé de jouer la continuité du service public en l'adaptant ».

Se recentrer sur l’essentiel

Dans un premier temps, La Poste a également opéré un choix parmi ses différentes missions afin de se recentrer sur les plus essentielles d’entre elles dans les circonstances présentes. L’entreprise a ainsi décidé de maintenir quotidiennement ses activités de portage de repas et de médicaments aux personnes isolées, ainsi que ses services de lien social, comme la visite des facteurs aux seniors « Veillez sur Mes Parents », que l’entreprise a rendu gratuite durant la période de confinement et élargit au portage de repas cuisinés pour faciliter le lien avec les personnes âgées seules chez elles. « La Nation a particulièrement besoin de solidarité en ce moment », analyse Philippe Wahl. « Les postiers participent à l’effort national en aidant nos concitoyens à traverser ces difficultés exceptionnelles, sur tout le territoire ».

La Poste s’est également organisée de manière à maintenir la livraison de courriers et de colis dans tout l’Hexagone. En cette période de confinement qui a conduit à la fermeture de la plupart des magasins non-alimentaires (hors pharmacies), les Français se sont rabattus vers certains sites de e-commerce pour se procurer des biens devenus impossibles à trouver dans les enseignes encore ouvertes. Alors que l’activité économique reprend désormais progressivement, La Poste, qui a maintenu son service depuis le début du confinement, a ainsi distribué plus de 58 millions de colis en 6 semaines.

La Poste s’est également adaptée, dans le respect des mesures barrières, pour maintenir l’accueil de ses clients dans les bureaux de poste, pour leur permettre de continuer à effectuer des opérations financières de base comme le retrait ou le dépôt d’espèces et de chèques, ainsi que les opérations postales essentielles comme l’envoi de courrier ou de mandats postaux. Une organisation spécifique a notamment été mise en place pour accueillir au début du mois d’avril ses 1,5 million de clients allocataires des prestations sociales dans ses bureaux partout en France.

Avec une adaptation de son organisation à la mesure de la crise sanitaire traversée par le pays, La Poste entend ainsi garantir le service aux usagers de ses différentes missions de service public.


A découvrir