SNCF : coup d'envoi de la vente de billets pour Noël et premiers couacs

40
En 2017, chaque seconde, 40 billets étaient vendus lors de ce premier
jour de ventes des billets pour la période de Noël.

C'est l'une des périodes les plus sensibles de l'année pour la SNCF et l'un des jours les plus importants et cruciaux. Et, une fois de plus en 2018, la société de chemins de fer voit son image ternie : prix élevés et bugs informatiques ont marqué le premier jour des ventes de billets pour la période de Noël.

Ventes de billets SNCF pour la période de Noël : des prix élevés qui font râler

La SNCF a lancé sa campagne de billets pour la période des fêtes de fin d'année. Et on peut déjà dire que l'entreprise dirigée par Guillaume Pepy ne va pas redorer son image, ternie par des grèves à répétition. En effet, depuis ce jeudi 11 octobre 6 heures, les réservations des billets de trains pour les vacances de Noël sont ouvertes. La période s'étend du 9 décembre au 7 janvier 2019 et les ventes portent sur les billets TGV Inoui et les Intercités.

Mais les couacs n'ont pas tardé et surtout les reproches, dès le début des ventes des billets, certains clients se plaignaient des prix prohibitifs. Sur Twitter, un usager fait même part de sa colère : son trajet aller Paris - Marseille Saint-Charles en TGV lui revient à 116 euros. Et ce n'est pas le seule. Autre destination, pour Lyon ou Grenoble, il faudra aussi débourser une centaine d'euros pour un départ le 21 décembre. Si les prix ont entraîné des réactions vives, les bugs que souhaitait éviter la SNCF étaient bien au rendez-vous. 

La SNCF avait prévu mais n'a pas su empêcher les bugs informatiques

Pourtant, selon les informations d'Europe 1, la SNCF avait réalisé plusieurs tests durant un mois afin de s'assurer que son site internet de vente de billets puisse gérer l'afflux de clients et éviter ainsi tout problème technique. Et dès 5 heures du matin ce jeudi 11 octobre, des ingénieurs de l'entreprise ferroviaire étaient sur le pied de guerre à Lille, Nantes, ou encore La Défense, prêts à intervenir au moindre bug.

En 2017, chaque seconde, 40 billets étaient vendus lors de ce premier jour. La SNCF était donc prévenue. Cette ouverture des ventes pour les trains pendant les vacances de fin d'année (jusqu'au 7 janvier) représente même le jour le plus chargé pour les ingénieurs informatiques de la SNCF. Mais certains voyageurs ne sont pas parvenus à réserver leur trajet. Une très mauvaise année 2018 pour la SNCF en terme d'image notamment.


A découvrir