Facebook : des suppressions d’emplois et des gens payés à ne rien faire ?

Nouveau tollé concernant la politique de Facebook. Après avoir réduit massivement ses effectifs, le réseau social paierait des salariés à ne rien faire.

Par Cédric Bonnefoy Modifié le 14 février 2023 à 13h50
facebook-salaries-payes-rien-faire

Des salariés de Facebook sans aucune fiche de route

Une nouvelle polémique dont Facebook aimerait se passer. Le réseau social est en difficulté en ce moment. Les utilisateurs désertent au profit de la concurrence. Conséquence directe : un plan de suppression postes massif. Ainsi, 11.000 salariés se retrouvent sur le carreau. Une situation sociale qui touche l’ensemble des géants de la tech. Sauf que, selon le Financial Times, certains salariés de Facebook ne font rien et perçoivent quand même leur rémunération. Du fait du plan de suppression, le réseau social est dans une certaine désorganisation actuellement. Si bien, que des employés se retrouvent sans aucune fiche de route.

Dès lors, sans objectif ou mission, difficile de travailler. La situation peut paraître idyllique pour les salariés. En réalité, c’est plutôt le désarroi qui domine selon le journal américain. Les craintes sur l’avenir à moyen terme de Facebook sont vives. D’autant qu’un nouveau plan de licenciement serait dans les cartons. Mais pour le moment, aucune annonce officielle de la part de la direction de l’entreprise.

Un changement de cap

En réalité, le problème est surtout interne. Les délais pour valider les projets au sein de Facebook explosent. Auparavant, il fallait quelques jours pour avoir un retour. Désormais, il faut compter plutôt un mois. Dans ce cadre-là, difficile d’avancer sur les projets de l’entreprise. En parallèle, les cadres sont redéployés aux tâches administratives. Ceux qui ne sont pas contents peuvent prendre la porte.

Mais surtout, la stratégie de « Métaverse » mis en avant depuis des mois par le fondateur de l’entreprise Mark Zuckerberg ne décolle pas. Il coûte très cher à Facebook, de l’ordre d’un million d’euros par mois. Problème : les investisseurs mais surtout les utilisateurs restent sceptiques pour le moment. Ainsi, un changement de direction vient d’être annoncé. Les travaux vont se concentrer davantage sur l’intelligence artificielle relayant le projet de « Métaverse » au second plan.

Cédric Bonnefoy est journaliste.

Aucun commentaire à «Facebook : des suppressions d’emplois et des gens payés à ne rien faire ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis