Le bitcoin est-il une monnaie ?

A 69045$ l’unité, le bitcoin (abrégé BTC ou XBT) a atteint le 10 novembre 2021 son plus haut niveau historique depuis sa création en 2008 où une unité ne valait même pas quelques centimes. En octobre 2022, il côte trois fois moins cher à 19000$.

Quentin Le Coent
Par Quentin Le Coënt et Nosing Doeuk Modifié le 21 novembre 2022 à 18h51
Bitcoin Cryptomonnaie Ftx Chute Systeme
70%La valeur du Bitcoin a chuté de 70% depuis janvier 2022.

Le bitcoin a entraîné un transfert de richesse sans précédent dans l’histoire, et a ainsi fait de nombreuses fortunes. C’est sans doute le placement le plus rentable du siècle dernier pour les premiers utilisateurs. Pour autant, peut-on considérer cet actif numérique comme une monnaie ? La réponse n’est pas évidente.

Pour tenter d’y apporter une réponse, replongeons-nous dans nos cours d’économie. La monnaie remplit traditionnellement trois fonctions, définies par Aristote. Elle est tout d’abord un instrument d’échange de biens ou de services. Une monnaie est aussi une réserve de valeur, qui peut servir à la constitution d’une épargne en prévision d’une utilisation future. Enfin, une monnaie doit être une unité de compte, permettant de mesurer la valeur entre des biens ou des services et de comparer ainsi les prix.  

Le bitcoin : un instrument d’échange ?

A l’heure actuelle, Bitcoin est bien un instrument d’échange. Il est possible d’acheter certains biens ou services en payant en bitcoin. En France, le site internet Bitcoin.fr liste plusieurs dizaines de commerces (physiques ou en ligne) acceptant le bitcoin comme moyen de paiement. On y trouve notamment des bars, des hôtels, des vendeurs d’électroménagers …  Aux Etats-Unis, Elon Musk,  à la tête du constructeur d’automobile électrique Tesla, permet de façon récurrente l’achat de véhicules en échange de bitcoins.

Cependant, à l’heure actuelle, il n’est pas aisé de vivre au quotidien uniquement avec des Bitcoins, pour payer son pain à la boulangerie par exemple. Les transactions ne sont pas encore assez rapides pour permettre une fluidité similaire aux moyens de paiement existants, même si la situation pourrait évoluer avec des mises à jour technologiques récentes, comme le Lightning Network.

Une réserve de valeur ?

Bitcoin est également une réserve de valeur : il est possible de conserver des bitcoins ou des fragments de bitcoin, en vue d’une utilisation future. Cette fonction a pour le moment largement fait ses preuves. Si vous aviez acheté un bitcoin en janvier 2017, cela vous aurait coûté autour de 1000€. Quatre ans plus tard, vous auriez pu le vendre 69 fois plus cher !

Néanmoins, cette fonction de réserve de valeurs est à nuancer à cause de la volatilité élevée du cours du bitcoin, qui peut fluctuer de plusieurs dizaines de pourcent à la hausse comme à la baisse dans la même journée. Quand un pays utilise une monnaie forte telle que le dollar américain, l’euro ou la livre sterling, cette volatilité est difficilement acceptable par les citoyens. Cependant, dans d’autres contextes, dans des pays où l’économie est perturbée, le bitcoin peut représenter une réserve de valeur appréciable en comparaison à une monnaie locale qui se déprécie comme la livre libanaise ou le bolivar souverain du Venezuela.

Une unité de compte?

Cependant, le bitcoin n’est pas encore une unité de compte. Sa volatilité est trop élevée pour qu’il puisse remplir cette fonction. Lorsqu’un bien ou un service est acheté en Bitcoin, sa valeur est préalablement déterminée en monnaie “classique” (euro ou dollar par exemple).  A noter qu’il existe des crypto-monnaies nommées “stablecoins” qui ont pour particularité d’être indexés sur le cours d’autre monnaie, comme par exemple USDT ou le DAI, indexé sur le Dollar.

L’économiste Friedrich Hayek, dans son ouvrage Pour une vraie concurrence des monnaies publié en 1976 prône l’abolition du monopole des banques centrales en matière monétaire et conceptualise un marché concurrentiel dans lequel “la bonne monnaie chasse la mauvaise”. Presque cinquante ans plus tard, cet essai est considéré comme la base théorique du bitcoin. 

En conclusion, si aujourd’hui dans le cas du bitcoin, le terme crypto-monnaie est peut-être encore inexact, cela pourrait évoluer dans le futur. Le Bitcoin est désormais une monnaie légale au Salvador ainsi qu’en République centrafricaine, malgré les fortes réserves du Fond Monétaire International.

Quentin Le Coent

Quentin Le Coënt, Offer Manager · mc2i Nosing Doeuk, Directeur d'Unité développement de l'offre RGPD et des expertises liées à l'Innovation du cabinet mc2i · mc2i

Laisser un commentaire

* Champs requis