GRDF : un « geste » pour les clients affectés par le mouvement social

Fin du mouvement social à GRDF. Les conséquences pour les clients sont lourdes. Certains n’ont pas eu accès à l’eau chaude ou au chauffage plusieurs jours à cause de la grève. L’entreprise va faire « un geste » aux clients concernés.

Par Cédric Bonnefoy Modifié le 22 décembre 2022 à 15h47
grdf-geste-client-coupure
11 millionsGRDF compte aujourd’hui 11 millions de clients. ©Pixabay

Moins de 5.000 clients GRDF concernés

Les clients de GRDF respirent à nouveau. Pendant plusieurs semaines, un mouvement social inédit a semé la panique. En Île-de-France, la grève a été particulièrement suivie. Conséquence : des dizaines de foyers non raccordés à l’approche de l’hiver. Concrètement, le gestionnaire du réseau de gaz en France annonce qu’il va faire « un geste » pour les clients concernés par ces retards ou victimes de coupure. Ainsi, près de « 5.000 » personnes recevront un dédommagement de GRDF.

L’ensemble des clients est situé en Île-de-France. Ils devront se manifester auprès de l’opérateur. Après étude du dossier par les services, le coup de pouce prendra la forme d’un virement bancaire. Un moindre mal pour GRDF. Le principal distributeur de gaz dans le pays sort affaibli de cette crise sociale autour de la question des salaires.

Une ampleur inédite

Il faut dire que personne n’avait vu venir ce mouvement social. Lors des négociations annuelles sur les salaires, un profond désaccord oppose la CGT et la direction de GRDF. À la suite de ça, très vite le nombre de grévistes augmente. Conséquence : les dysfonctionnements sur le réseau ne tardent pas à arriver. En parallèle, la discussion s’enlise et le conflit devient violent. En effet, des dégradations sont constatées sur plusieurs sites ou sur du matériel de l’entreprise.

Au départ, GRDF propose 2,3% d’augmentation pour l’ensemble des salariés. Par ailleurs, il faut ajouter le coup de pouce accordé par la branche. Malgré tout, c’est insuffisant pour la CGT. Le syndicat demande plus des hausses pour tous, et pas seulement pour quelques salariés. Finalement, un accord vient d’être trouvé pour les 12.000 salariés de l’entreprise. Ainsi, il prévoit une prime de 50 euros pouvant atteindre 87 euros pour les plus bas salaires de GRDF portant la revalorisation à 200 euros brut minimum pour tous.

Cédric Bonnefoy est journaliste.

Aucun commentaire à «GRDF : un « geste » pour les clients affectés par le mouvement social»

Laisser un commentaire

* Champs requis