Agents immobiliers : les Français ne perçoivent pas d’évolutions positives

Par Anton Kunin Modifié le 5 avril 2017 à 1h01
Augmentation Prix Immobilier Achat Credit France
93 %93 % des personnes sondées jugent les frais pratiqués par les agents immobiliers pour les locataires élevés.

Les 3⁄4 des locataires jugent que les services proposés par les agences immobilières de quartier dans le cadre d’une location ont peu ou pas évolué depuis une vingtaine d’années, révèle un sondage IFOP réalisé en partenariat avec LOCAT'ME.

Les frais des agents immobiliers sont largement perçus comme étant élevés

88 % des Français estiment que les agents immobiliers font passer leurs intérêts avant ceux de leurs clients. À noter que ce sentiment est partagé aussi bien par les propriétaires (89 %) que les locataires (87 %). 93 % des personnes sondées jugent les frais pratiqués pour les locataires élevés, un constat partagé là aussi par un pourcentage similaire des propriétaires et des locataires (94 % et 91 % respectivement). On aurait pu croire que c’est les habitants de l’Ile-de-France qui seraient les plus nombreux à juger ces frais excessifs, mais en réalité ils sont 69 % à se prononcer ainsi, derrière les habitants du Sud-Est (75 %) et devant ceux du Sud-Ouest (68 %). Point intéressant : la réponse comme quoi les frais ne seraient « pas du tout élevés » n’a été citée par aucune personne interrogée.

Les Français attendent des sanctions fortes à l'encontre des contravenants

85 % des personnes interrogées se sont prononcées pour des sanctions plus fortes envers les agences immobilières ne respectant pas la loi. Ce souhait n’a rien d’une surprise quand on se rappelle le scandale de la mention « pas de noir » figurant sur une annonce d’une ancienne agence immobilière Laforêt de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Mais les abus ne s’arrêtent pas là : la DGCCRF, le gendarme français des droits des consommateurs, révélait début novembre 2016 que sur 2 075 agences contrôlées, 1 735 avertissements, 1 138 injonctions, 191 procès-verbaux pénaux et 116 procès-verbaux administratifs avaient été prononcés. Des erreurs et des « oublis » sans doute intentionnels inondent les agences immobilières, révélait l’enquête.

Ce sondage a été réalisé en ligne par l’Ifop en partenariat avec le site de location d’appartements de particulier à particulier LOCAT’ME du 8 au 10 mars 2017 auprès d’un échantillon national représentatif de 1 000 individus âgés de 18 ans et plus. L’échantillon a été structuré selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé et du chef de ménage, région et catégorie d’agglomération). 604 propriétaires et 316 locataires ont participé au sondage.

Aucun commentaire à «Agents immobiliers : les Français ne perçoivent pas d’évolutions positives»

Laisser un commentaire

* Champs requis