Amazon ambitionne de devenir le nouveau Netflix

Par Anton Kunin Publié le 14 décembre 2016 à 18h45

Amazon lance aujourd’hui, en France et dans la quasi-totalité des pays du monde, son service de streaming baptisé Amazon Prime Video, jusqu’ici disponible uniquement aux États-Unis.

Un Netflix bis

Le modèle d’Amazon est très similaire à celui de Netflix : offrir un visionnage de contenus vidéo en illimité contre un abonnement annuel. Tout comme Netflix, Amazon propose des séries inédites, rassemblées sous l’appellation « Amazon Originals » (un clin d’oeil à son concurrent avec ses « Netflix Originals » ?). Et tout comme Netflix, Amazon propose une création majoritairement américaine et donc anglophone. Mais que nos lecteurs dont les compétences linguistiques laissent à désirer se rassurent : la quasi-totalité de l’offre d’Amazon est sous-titrée en français, et les séries inédites sont même doublées dans la langue de Molière.

Amazon plus écomomique que Netflix ?

Alors qu’il faut débourser 49 euros par an pour accéder à Amazon Prime Video, l’abonnement de base à Netflix coûte 8 euros par mois, soit 96 euros par an. L’abonnement d’Amazon permet de visionner les films quel que soit le support : ordinateur, smartphone, tablette ou Smart TV. Chez Netflix, rajouter un écran supplémentaire fait grimper le prix de l’abonnement à 10 euros mensuels, et à 12 euros mensuels si les supports sont encore plus nombreux. De plus, en souscrivant à Amazon Prime Video, le client reçoit automatiquement le statut « Amazon Prime », qui permet de profiter de livraison gratuite et rapide sur ses commandes Amazon, ainsi qu’emprunter un livre électronique par mois.

Mais dire qu’Amazon Prime Video est une « meilleure affaire » pour votre porte-monnaie que Netflix serait simplifier les choses. D’abord parce que l’offre cinématographique de Netflix est bien plus vaste. Ensuite parce que le fameux statut « Amazon Prime », que le géant du e-commerce propose depuis 2005 aux États-Unis, est un calcul ingénieux pour l’entreprise américaine. 75 % des clients achètent en effet plus d’articles lorsque la livraison est offerte : le panier moyen se multiplie par trois. Et les clients Amazon Prime passent commande deux fois plus souvent que les utilisateurs lambda. Cerise sur le gâteau : 90 % des membres Amazon Prime envisagent de resouscrire quand leur abonnement actuel arrivera à terme. Vous l’aurez compris : Amazon Prime est une stratégie gagnante pour l’entreprise, et l’offre vidéo rendra cet abonnement encore plus populaire. Pas sûr en revanche que vous finirez l’année sans achats impulsifs sur la plateforme où on trouve désormais de tout.

Aucun commentaire à «Amazon ambitionne de devenir le nouveau Netflix»

Laisser un commentaire

* Champs requis