Un gros coup de pouce de l’État pour la verrerie Duralex

Duralex est devenu le symbole de ces entreprises en difficulté en raison de l’explosion des prix de l’énergie. La verrerie va bénéficier d’un prêt de l’État, qui multiplie les aides ciblées.

Par Olivier Sancerre Publié le 22 novembre 2022 à 15h50
Gros Coup Pouce Etat Verrerie Duralex
15 MILLIONSLa verrerie Duralex va recevoir un prêt de l'État de 15 millions d'euros.

Les factures d'énergie pèsent de plus en plus lourd dans la trésorerie des entreprises, et notamment bien sûr celles qui ont besoin de beaucoup d'électricité et de gaz pour leur activité. C'est le cas de Duralex, qui a décidé de fermer le four de son usine de la Chapelle-Saint-Mesmin (Loiret) pendant quatre mois cet hiver. Les salariés sont quant à eux placés au chômage partiel, le but de la célèbre verrerie étant de réaliser des économies. Roland Lescure, le ministre de l'Industrie, a annoncé au micro d'Europe 1 un coup de pouce supplémentaire de l'État, en l'occurrence un prêt de 15 millions d'euros.

Un prêt pour « passer l'hiver »

Il s'agit, selon le ministre, d'aider l'entreprise à « littéralement passer l'hiver ». Duralex continue de vendre des verres grâce aux stocks, donc la trésorerie est toujours au rendez-vous. Mais la relance de l'activité en début d'année prochaine risque d'être compliquée à cause des prix de l'énergie qui ne devraient pas être moins élevés. « Ce choc énergétique, c'est vraiment un coup de frein dans une entreprise qui était en train de se redresser, on souhaite accompagner ce redressement », explique Roland Lescure. Duralex a été repris début 2021 par son concurrent, la Maison du Verre, anciennement International Cookware (Pyrex).

Duralex n'est pas la seule entreprise en difficulté

Depuis, le redressement était en marche mais la flambée des prix de l'électricité et du gaz représente un fardeau trop important. Le gouvernement, qui a ouvert un guichet unique pour toutes les entreprises impactées par les prix de l'énergie, a aussi annoncé une aide pouvant aller jusqu'à 12 millions d'euros pour l'imprimerie Maury, qui imprime des hebdomadaires nationaux (Paris Match, L'Express…) et les livres de la maison Gallimard. La facture d'énergie de l'entreprise est passée de 5 à 20 millions d'euros par an entre 2021 et 2022, a rappelé le ministre.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis