La hausse des prix du carburant amorce la fin des billets à 10 euros chez Ryanair

170 millions d'euros
Au premier trimestre 2022, Ryanair affiche un résultat positif de 170
millions d'euros.

Michael O’Leary, le patron de la compagnie aérienne irlandaise low-cost Ryanair, a annoncé que les billets premiers prix ne seront plus disponibles « au cours des prochaines années ».

Hausse des prix du carburant

La guerre entre la Russie et l'Ukraine a accentué une crise déjà existante à l’issue de la pandémie de covid-19. Cette crise touche les particuliers ainsi que tous les secteurs économiques car elle touche à l’énergie. Le monde des compagnies aériennes n’est donc pas épargné par cette hausse des prix alors que le trafic aérien commence à reprendre du poil de la bête. Ainsi, toutes les compagnies aériennes doivent s’adapter, même les compagnies low-cost comme Ryanair.

« Nos tarifs promotionnels vraiment bon marché - les tarifs à un euro, les tarifs à 0,99 euro, même les tarifs à 9,99 euros - je pense que vous ne verrez pas ces tarifs au cours des prochaines années », a expliqué Michael O’Leary lors d’une interview accordée à la BBC. Pour faire face à la forte hausse des prix du kérosène, le PDG de Ryanair a annoncé que le prix moyen des billets augmentera de 10 euros. Il passera ainsi de 40 euros à 50 euros.

Vers plus de vols low-cost

Malgré cette annonce, le patron de Ryanair reste très confiant. Pour lui, la hausse des prix du kérosène ne changera pas le nombres de vols à travers le monde. « Nous pensons que les gens continueront à voler fréquemment. Mais je pense qu'ils vont devenir beaucoup plus sensibles aux prix », estime-t-il. Michael O’Leary pensent donc qu’avec cette crise, les voyageurs vont privilégier les compagnies low-cost au détriment des autres compagnies aériennes.

Cela permettra à Ryanair de continuer à renouer avec des résultats positifs. Au premier trimestre 2022, la compagnie irlandaise a affiché un résultat positif de 170 millions d’euros. Un an auparavant, le résultat était beaucoup moins bon. Ryanair enregistrait alors une perte nette de 273 millions d’euros. La reprise du trafic aérien qui a été multiplié par cinq entre 2021 et 2022, est un bon signe pour la compagnie aérienne.


A découvrir